paquebot-France

Au temps des premiers paquebots

Avant de couler une paisible retraite sur son île natale, Fernand Bélénus appartenait à la grande famille des marins. Un peu logique quand on est Saintois, descendant de Bretons et plus particulièrement du Pays de Galles, selon les recherches effectuées par un historien de la famille : « Mon aïeule était esclave en Dominique. Son maître anglais lui avait donné le nom de Bélénus. Son mari a été tué lorsqu’ils ont voulu s’enfuir. Elle a réussi à partir avec ses six enfants sur un radeau. Elle s’est échouée sur le Grand îlet ».

paquebot dans les caraibesFernand se souvient comme si c’était hier des premiers paquebots, dont le France, qui mouillèrent en baie des Saintes. « J’avais 8 ans, c’était en 1958. Les paquebots étaient à voile. Les premiers étaient italiens. Ensuite, il y a eu des paquebots américains, norvégiens, suédois. Lorsqu’un bateau était annoncé, tout le monde se rassemblait au bord du rivage. On l’attendait, c’était une aubaine pour nous. C’était la fête. À cette époque, les bateaux n’embarquaient pas leurs vivres. On vendait aux passagers des beignets de banane, des sucres à coco. On échangeait des tee-shirts contre des coquillages. Nous guidions volontiers les gens à travers l’île sans rien attendre en retour. »