BARACK OBAMA, UN IMPÉRIALISTE COMME LES AUTRES…

Le premier des quatre duels télévisés entre les deux candidats à la prochaine élection étasunienne vient donc de s’achever. Le seul débat qui puisse intéresser un non-Étasunien, car les autres, qui porteront sur la politique intérieure des USA, n’ont qu’un intérêt limité, pour ne pas dire nul, pour nous autres. En effet, on ne voit pas en quoi une éventuelle abolition de la peine de mort par Obama changera la vie d’un coupeur de canne haïtien en République Dominicaine, pas plus que le fait qu’il crée une (…) – Le billet du jour


Le premier des quatre duels télévisés entre les deux candidats à la prochaine élection étasunienne vient donc de s’achever. Le seul débat qui puisse intéresser un non-Étasunien, car les autres, qui porteront sur la politique intérieure des USA, n’ont qu’un intérêt limité, pour ne pas dire nul, pour nous autres. En effet, on ne voit pas en quoi une éventuelle abolition de la peine de mort par Obama changera la vie d’un coupeur de canne haïtien en République Dominicaine, pas plus que le fait qu’il crée une couverture médicale universelle pour ses concitoyens améliorera l’existence du petit paysan africain ou de l’immigré africain ou antillais vivant en Europe.

En tant que non-citoyen des États-Unis, répétons-le, seule la politique extérieure, étrangère, de ce pays nous importe. D’autant qu’il est un empire. L’Empire !

Avant donc d’en venir à ce débat, disons tout d’abord que les premières déclarations du candidat « noir » nous avaient pour le moins inquiété. D’abord, il avait déclaré, en visite en Israël, que Jérusalem était la capitale éternelle de l’entité sioniste ! Chose qu’aucun des 192 pays que compte l’ONU ne reconnaît, sauf un. Un seul : le Salvador. Il n’y a que ce petit état centraméricain à avoir une ambassade dans la Ville sainte. Tous les autres, y compris les États-Unis, l’Angleterre, la France, l’Inde, le Japon etc.…ont la leur à Tel-Aviv, indiquant par là qu’un jour viendra où Jérusalem sera partagée entre les trois grandes religions monothéistes. (Entre parenthèses, il serait peut-être temps que ces états centraméricains arrêtent de nous ridiculiser ! Le Nicaragua étant, en effet, le seul état au monde, avec la Russie, à avoir reconnu l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie !).

Alors, Jérusalem, capitale d’Israël : ignorance en matière de politique étrangère de la part d’Obama comme le lui reproche Mc Cain ? Provocation visant à montrer que bien que se prénommant « Hussei », il n’a rien de musulman ? (Entre parenthèses, à l’attention des commentateurs ignares, il n’y a pas que son deuxième prénom à être arabo-musulman, son premier l’est tout autant : « barack » n’est pas « africain » comme on lit dans la presse, mais bien « arabe ». Le jour où le président étasunien Barack Obama rencontrera le président égyptien Hosni Moubarack, on s’en rendra compte !). Ou alors, non point ignorance ni provocation, mais soumission au lobby sioniste américain ? Allez savoir ! Toujours est-il que cette déclaration fut pour le moins inquiétante et attristante…

Continuons…

Sur l’Iran, deuxième déclaration tonitruante d’Obama : il se dit prêt à faire bombarder Téhéran si ce dernier n’arrête pas ses recherches nucléaires !!! À ce stade, on se rend compte à quel point la différence entre un « Démocrate » et un « Républicain » est mince. Plus mince qu’entre un Socialiste français et un UMP alors qu’on a déjà du mal à voir ce qui différencie ces deux derniers. De tels propos dans la bouche d’un Démocrate ne peuvent donc étonner que les naïfs, quoiqu’il est vrai qu’ils sont plus habituels dans la bouche d’un Républicain. En fait, ce qui inquiète Obama, comme ses collègues politiciens étasuniens, ce sont les déclarations bellicistes du président Ahmadinejad à l’endroit d’Israël que ce dernier dit vouloir « rayer de la carte ». L’Iran aurait été pro-américain, comme le Pakistan, que les États-Unis ne piperaient mot sur ses activités nucléaires.

Troisièmement, sur Cuba et le Venezuela, le candidat Obama a tenus des propos dignes d’un Yankee, des propos du genre de ceux qui ont mis récemment en colère le président Hugo Chavez et l’ont poussé, dans un meeting, à s’écrier : « Vayanse al Diablo, Yankis de mierda ! » (Allez au Diable, Yankees de merde !). Mais faut-il s’étonner de la politique obamienne à l’égard de l’Amérique du Sud et de la Caraïbe ? Non ! Pour lui, comme pour ses compatriotes, nous ne sommes que leur « arrière-cour ».

Le premier débat entre les deux candidats n’a rien apporté de nouveau. Tout ce qu’Obama y a déclaré correspond exactement à ce qu’il avait déjà déclaré précédemment et que nous venons d’examiner. Obama s’est révélé un Américain impérialiste. Un Yankee. Un Yankee noir. Un « Black Anglo-Saxon Protestant » aucunement différent, hormis le bronzage, de son compatriote Mc Cain, le WASP (White Anglo-Saxon Protestant).

Un Afro-Saxon. Frère donc des Anglo-Saxons…

On attend donc la réaction de tous les Négristes du monde qui ne cessent de sauter comme des cabris depuis l’investiture de Denver…


Posté: 2008-09-29 07:10:41


Lire le texte complet