Colombie Equateur Venezuela fin de la crise

Riche en rebondissements, ce sommet a débuté sous le signe de la vive tension qui régnait depuis le 1er mars entre les trois pays andins, à la suite d'une incursion de l'armée colombienne en territoire équatorien, au cours de laquelle le numéro deux des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), Raul Reyes, a été tué.

Concernant le sort des otages aux mains des FARC, le président Uribe s'est dit opposé à la constitution de "nouvelles commissions en ce moment". Présente à Saint Domingue à l'invitation du président Chavez, Yolanda Pulecio, la mère d'Ingrid Betancourt, nous faisait part de son espoir que la détente entre les pays andins favoriserait la libération de sa fille. 

lemonde.fr