Colombie : les Farc ne libéreront pas Ingrid Betancourt, selon le tueur d’un chef guérillero

« Pour rien au monde ils (les Farc) ne libéreront Ingrid. Que Mme Yolanda (Pulecio, la mère d’Ingrid Betancourt) le sache », a déclaré à Radio Caracol (privée) le guérillero Pablo Montoya, alias « Rojas », qui a assassiné son chef Ivan Rios, l’un des sept membres du secrétariat des Farc (organe dirigeant). Concernant les trois Américains détenus par les rebelles, « Rojas » a affirmé que les Farc allaient leur infliger le même traitement que celui que la justice américaine a infligé au chef guérillero Ricardo Palmera, alias « Simon Trinidad ». « Ils (les Farc) vont condamner les gringos comme ces derniers ont condamné Simon (Trinidad) », a-t-il prévenu. Simon Trinidad a été condamné aux Etats-Unis à soixante ans de prison. Les trois civils américains, Marc Gonsalves, Thomas Howes et Keith Stansell, qui travaillaient en Colombie pour le compte du département américain de la Défense, ont été capturés par la guérilla en février 2003 alors que leur avion s’était écrasé dans la jungle colombienne. « Rojas » est l’un des trois guérilleros qui, après avoir tué leur commandant Ivan Rios, lui ont coupé la main droite afin de prouver aux autorités qu’il s’agissait bien du dirigeant des Farc et de toucher la rançon promise. Présenté aux médias par l’armée colombienne, l’homme, qui a également assassiné la compagne de « Rios », une jeune fille de 17 ans, a jusqu’à présent donné des versions contradictoires sur les circonstances de la mort de son chef et sur ses motivations pour le tuer. Francebourse.com, avec AFP



Posté: 2008-03-11 12:43:06


Lire le texte complet