Du désir d’île à l’installation, les circulations migratoires des Métropolitains à la Martinique

Le lien entre migration et Antilles françaises est souvent traité en termes d’émigration insulaire vers l’Hexagone. En effet, les flux les plus nombreux correspondent encore à ce mouvement centripète qui s’explique par une situation sociale tendue du fait de l’inadaptation entre l’offre de travail et les jeunes adultes en trop grand nombre. Pourtant les mobilités venant de Métropole existent avec le retour des Antillais au pays. Les Antilles attirent aussi les Métropolitains. La tertiairisation de l’économie, les investissements des grandes sociétés françaises ainsi que les dernières lois de défiscalisation ou celles concernant la création d’entreprises semblent favorisent le mouvement. L’article se propose d’analyser les moteurs de ces nouvelles formes de circulation migratoire entre la France métropolitaine et la Martinique, ainsi que l’insertion économique et les territorialités spécifiques des nouveaux acteurs.



Posté:


Lire le texte complet