Empoisonnement au chlordécone: le Antilles flouées

FORT-DE-FRANCE, Martinique, 3 novembre 2008 (CaribCreole1.com) : Louis Boutrin et Raphaël Confiant ont été les premiers, dans un ouvrage publié en février 2007, Chronique d’un empoisonnement annoncé, à alerter l’opinion publique sur les méfaits du chlordécone. En octobre de la même année, les deux auteurs publiaient, « Chlordécone : douze mesures pour sortir de la crise ». Traités au départ d’affabulateurs, leur dénonciation fut amplifiée en septembre 2007 par le professeur Dominique Belpomme, éminent cancérologue, puis par les grands médias français.
Finalement, après avoir longtemps tergiversé, l’Etat français vient de mettre 33 millions d’euros sur la table pour commencer à trouver des solutions à cette catastrophe écologique et sanitaire, reprenant la plupart des mesures proposées par L. Boutrin et R. Confiant.
Pourtant, ce dernier persiste et signe…



Posté: 2008-11-03 05:00:00


Lire le texte complet