En Haïti il y a 3.3 millions de personnes affamées

Les quatre cyclones ont laissé environ 800 mille personnes sinistrées.
Les agences internationales croient que bientôt en Haïti il y aura manque de disponibilité d’aliments.
Les organismes internationaux ont mis l’alerte rouge face à la situation d’Haïti après le passage de quatre orages tropicaux entre août et septembre de cette année. Ces organismes craignent qu’une famine affecte presque les neuf millions de personnes qui habitent la nation qui partage l’île avec la République dominicaine.

Hier, le responsable de la Coordination Nationale pour la Sécurité Alimentaire, Gary Mathieu, a dit qu’un minimum de 3.3 millions d’haïtiens ont des problèmes pour se nourrir. C’est-à-dire, une personne sur trois.
Les quatre ouragans ont laissé quelque 500 morts, ont détruit 60% l’agriculture, des routes, et des ponts et des maisons.
Port-au-Prince. EFE. – Un minimum de 3.3 millions de personnes ont des problèmes pour se nourrir en Haïti après le passage des ouragans et les orages tropicaux de cette saison, selon le responsable de la Coordination Nationale pour la Sécurité Alimentaire (CNSA) de ce pays, Gary Mathieu.
Avec les ouragans récents qui ont affecté les récoltes et les capacités de production agricole d’Haïti, un minimum de 3.3 millions de personnes se trouvent en situation d’insécurité alimentaire », a déclaré l’agronome dans une entrevue accordée à l’agence EFE.
Le chef de la CNSA, un organisme étatique qui suit et coordonne les interventions dans les secteurs en rapport avec la sécurité alimentaire, a affirmé que le nombre réel de personnes touchées par l’insécurité alimentaire en Haïti, qui compte 8.5 millions d’habitants, peut arriver à plus de 5 millions de personnes.
« Pour comprendre le niveau d’insécurité alimentaire en Haïti, il faut considérer le niveau de pauvreté de ce pays, qui arrive jusqu’à 60 pour cent, ce qui signifie que normalement 4.5 millions de personnes vivent avec peu de possibilités de manger, » a-t-il souligné.
Il a indiqué que le pays, le plus pauvre de l’hémisphère occidental, « a une vulnérabilité alimentaire chronique qui a été aggravée avec les derniers ouragans, qui ont affecté les récoltes et la capacité de production agricole ». Selon Gary Mathieu, les véritables conséquences des ouragans seront perçues dans les prochains deux mois, quand il faudra investir davantage d’argent pour acheter les aliments, ce qui, à son avis, affectera la disponibilité économique pour des services comme santé et éducation.
« Il y a maintenant une aide alimentaire, mais elle n’est pas éternelle », il a signalé et a ajouté que prochainement dans la nation il y aura « des problèmes de disponibilité alimentaire, des entrées pour les paysans qui ont perdu leurs activités et de la force de travail en raison des personnes qui sont mortes » pendant le passage des phénomènes atmosphériques.
Les pluies et ses inondations conséquentes ont laissé 426 morts, 50 disparus, 800.000 sinistrés et ont provoqué des dommages à l’agriculture par plus de 180 million de dollars, selon les autorités haïtiennes.
Gary Mathieu a dit que dans les prochains mois le taux de malnutrition qui dans le pays dépasse 26 pour cent et qui est très au-dessus du reste des nations des Caraïbes se situe entre 5 et 6 pour cent augmentera.
Le chiffre
800 morts.

Le nombre de décès après le passage de quatre orages tropicaux qui ont frappé Haïti dans cet été a été presque doublé en arrivant à quelques 800, ont informé les autorités.
Le directeur de Défense Civile, Maria Alta Jean Baptiste, a affirmé qu’on a retrouvé quelques 793 cadavres jusqu’à présent.
http://www.hoy.com.do/el-mundo/2008/10/4/249990/En-Haiti-hay-33-millones-de-personas-hambrientas/comentario-enviado#comments-note


Posté: 2008-10-04 21:30:00

Lire le texte complet