Formation à la Chambre des députés d’une commission de « monitoring » de la distribution de l’aide aux sinistrés

Perspective d’investigation des éventuels cas de détournement
jeudi 25 septembre 2008,
Radio Kiskeya
Une commission chargée de contrôler la distribution de l’aide aux sinistrés à travers le pays a été formée jeudi à la Chambre basse.
La commission se donne notamment pour mission de mener des enquêtes sur d’éventuels cas de détournement de l’aide, en s’assurant qu’elle parvienne effectivement à ceux à qui elle est destinée. Elle réalisera des enquêtes sur le terrain, auprès des structures de protection civile et des Organisations Non Gouvernementales, pour évaluer le niveau de l’aide reçue et déterminer si celle-ci est convenablement distribuée.
« Cette commission parlementaire sera incontournable, pour éviter le fiasco de la gestion de l’aide massive accordée après la tempête tropicale Jeanne, il y a 4 ans », a solennellement déclaré un des membres de la commission, le député des Gonaïves (Artibonite, Nord), Arsène Dieujuste.
Le président et le porte-parole de la commission, les députés Esdras Fabien (Carrefour, Ouest) et Fransnet Dénius (L’Asile, Nippes), demandent au bureau de la Chambre de mettre des moyens à la disposition de celle-ci pour qu’elle puisse atteindre ses objectifs.
Cette commission, dont font aussi partie les députés Jean Etzer Valentin et Patrick Domond, est constituée au moment où, paradoxalement, les parlementaires eux-mêmes suscitent l’appréhension de plus d’uns en raison du fait qu’ils doivent incessamment recevoir du gouvernement des fonds destinés aux victimes des derniers ouragans.
L’Initiative de la Société Civile figure parmi les organisations qui désapprouvent la décision du gouvernement de remettre de l’argent à des parlementaires, dans le cadre de l’aide aux sinistrés. Le directeur exécutif de l’ISC, Rosny Desroches, y voit une source de corruption. [jmd/RK]
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5292


Perspective d’investigation des éventuels cas de détournement
jeudi 25 septembre 2008,
Radio Kiskeya
Une commission chargée de contrôler la distribution de l’aide aux sinistrés à travers le pays a été formée jeudi à la Chambre basse.
La commission se donne notamment pour mission de mener des enquêtes sur d’éventuels cas de détournement de l’aide, en s’assurant qu’elle parvienne effectivement à ceux à qui elle est destinée. Elle réalisera des enquêtes sur le terrain, auprès des structures de protection civile et des Organisations Non Gouvernementales, pour évaluer le niveau de l’aide reçue et déterminer si celle-ci est convenablement distribuée.
« Cette commission parlementaire sera incontournable, pour éviter le fiasco de la gestion de l’aide massive accordée après la tempête tropicale Jeanne, il y a 4 ans », a solennellement déclaré un des membres de la commission, le député des Gonaïves (Artibonite, Nord), Arsène Dieujuste.
Le président et le porte-parole de la commission, les députés Esdras Fabien (Carrefour, Ouest) et Fransnet Dénius (L’Asile, Nippes), demandent au bureau de la Chambre de mettre des moyens à la disposition de celle-ci pour qu’elle puisse atteindre ses objectifs.
Cette commission, dont font aussi partie les députés Jean Etzer Valentin et Patrick Domond, est constituée au moment où, paradoxalement, les parlementaires eux-mêmes suscitent l’appréhension de plus d’uns en raison du fait qu’ils doivent incessamment recevoir du gouvernement des fonds destinés aux victimes des derniers ouragans.
L’Initiative de la Société Civile figure parmi les organisations qui désapprouvent la décision du gouvernement de remettre de l’argent à des parlementaires, dans le cadre de l’aide aux sinistrés. Le directeur exécutif de l’ISC, Rosny Desroches, y voit une source de corruption. [jmd/RK]
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5292
Posté: 2008-09-26 23:53:00


Lire le texte complet