Guadeloupe, la Soufrière en téléphérique

Le principe de la conduite d’une étude de faisabilité a été retenu à l’unanimité en co-maîtrise d’ouvrage parc national et Région Guadeloupe . Le premier vice-président du parc, Max Etna, a défendu l’opportunité de la création d’une ou plusieurs « réserves intégrales » au sein du périmètre du parc national de la guadeloupe, à l’instar de certains autres parcs de la Caraïbe et de deux autres parcs nationaux de l’Hexagone. Il s’agit de délimiter des aires interdites au public et destinées exclusivement à l’observation scientifique, telle que le prévoit la réglementation des parcs nationaux.

Un patrimoine préservé pour les générations futures.