Guadeloupe : six interpellations après le meurtre de Bino (RTL)

Six personnes, dont l’une s’est présentée d’elle-même aux enquêteurs, ont été placées vendredi en garde à vue dans l’enquête sur la mort par balles d’un syndicaliste en Guadeloupe. Le procureur a évoqué « des éléments concordants, multiples et sérieux » contre les gardés à vue, en précisant qu’il s’agissait de Guadeloupéens. Jacques Bino, membre du collectif contre l’exploitation LKP, a été tué …



Lire le texte complet