HAITI CORRUPTION…..Le maire de Léogâne arrêté à la frontière

Accusé de corruption, Santos Alexis surnommé « Tèt frèt » tentait de se réfugier en territoire dominicain
lundi 20 octobre 2008,
Radio Kiskeya

Le maire de Léogâne (35 km au sud de Port-au-Prince), Santos Alexis alias « Tèt frèt » (Personne calme), a été arrêté dimanche dans la localité de Malpasse (Ouest), à la frontière haïtiano-dominicaine, pour corruption présumée alors qu’il tentait de fuir le pays.
Selon le commissaire de police de Malpasse (Ouest), Vanel Lacroix, interrogé par Radio Kiskeya, une longue filature des agents de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) a abouti à la capture de l’élu indépendant de la Cité Anacaona.
M. Alexis faisait l’objet d’un avis de recherche pour son implication présumée dans des détournements de fonds et de graves irrégularités administratives dont serait entachée sa gestion.
Le maire de Léogâne, qui a longtemps vécu aux Etats-Unis, aurait été retrouvé en possession d’un passeport américain.
Il y a quelques mois, un autre maire, celui de Bainet (Sud-Est), avait été intercepté pour les mêmes raisons en tentant de se réfugier en République Dominicaine.
De graves accusations de corruption sont régulièrement portées contre les mairies qui, conformément à la constitution, jouissent d’une large autonomie. spp/Radio Kiskeya

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5346
HRV commente :
Vous avez dit DECENTRALISATION ou généralisation de la CORRUPTION ? Dossier à suivre !…
Comment une ville comme Léogane peut-elle choisir comme premier citoyen un dénommé « tèt frèt » ? Ce sont les aléas de la démocratie haïtienne made in en 86 !, fruit et produit du « tout moun se moun ».
Dans la gestion des affaires du pays la compétence devient secondaire. Souvent gênante. Dans le règne de la peur et de l’intimidation, l’élite formée et préparée a du abdiquer pour laisser la place à ce vide qui traîne le pays vers le néant.
Les défis sont trop importants dans un monde ou tout est question de challenge et compétition. Il n’y a plus de place pour tout le monde. Seuls les plus forts survivront. Il serait bien que la société haïtienne mette fin à ce règne « ZOZOBISTE » en faisant son mea culpa pour laisser la gestion du pays aux plus capables en respectant les règles du jeu.
Ceux qui réclament et qui prônent la décentralisation veulent nous faire gober un concept importé non intégré dans notre mentalité et notre éducation. Il faut reconceptualiser la DEMOCRATIE HAITIENNE en fonction de notre réalité de peuple et de groupe d’individus. Et il faut le faire tout de suite


Accusé de corruption, Santos Alexis surnommé « Tèt frèt » tentait de se réfugier en territoire dominicain
lundi 20 octobre 2008,
Radio Kiskeya

Le maire de Léogâne (35 km au sud de Port-au-Prince), Santos Alexis alias « Tèt frèt » (Personne calme), a été arrêté dimanche dans la localité de Malpasse (Ouest), à la frontière haïtiano-dominicaine, pour corruption présumée alors qu’il tentait de fuir le pays.
Selon le commissaire de police de Malpasse (Ouest), Vanel Lacroix, interrogé par Radio Kiskeya, une longue filature des agents de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) a abouti à la capture de l’élu indépendant de la Cité Anacaona.
M. Alexis faisait l’objet d’un avis de recherche pour son implication présumée dans des détournements de fonds et de graves irrégularités administratives dont serait entachée sa gestion.
Le maire de Léogâne, qui a longtemps vécu aux Etats-Unis, aurait été retrouvé en possession d’un passeport américain.
Il y a quelques mois, un autre maire, celui de Bainet (Sud-Est), avait été intercepté pour les mêmes raisons en tentant de se réfugier en République Dominicaine.
De graves accusations de corruption sont régulièrement portées contre les mairies qui, conformément à la constitution, jouissent d’une large autonomie. spp/Radio Kiskeya

http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5346
HRV commente :
Vous avez dit DECENTRALISATION ou généralisation de la CORRUPTION ? Dossier à suivre !…
Comment une ville comme Léogane peut-elle choisir comme premier citoyen un dénommé « tèt frèt » ? Ce sont les aléas de la démocratie haïtienne made in en 86 !, fruit et produit du « tout moun se moun ».
Dans la gestion des affaires du pays la compétence devient secondaire. Souvent gênante. Dans le règne de la peur et de l’intimidation, l’élite formée et préparée a du abdiquer pour laisser la place à ce vide qui traîne le pays vers le néant.
Les défis sont trop importants dans un monde ou tout est question de challenge et compétition. Il n’y a plus de place pour tout le monde. Seuls les plus forts survivront. Il serait bien que la société haïtienne mette fin à ce règne « ZOZOBISTE » en faisant son mea culpa pour laisser la gestion du pays aux plus capables en respectant les règles du jeu.
Ceux qui réclament et qui prônent la décentralisation veulent nous faire gober un concept importé non intégré dans notre mentalité et notre éducation. Il faut reconceptualiser la DEMOCRATIE HAITIENNE en fonction de notre réalité de peuple et de groupe d’individus. Et il faut le faire tout de suite

Posté: 2008-10-21 08:05:00


Lire le texte complet