Haiti : Cri des oubliés de l’enfer carceral

En 2017, plus de 4 200 personnes sont incarcerées au penitencier national (construit pour seulement 800 personnes) à Port-au-Prince, la capitale d’Haiti. 387 prisonniers, soit seulement 9 pourcent du total, connaisent leur peine.
J’usqu’ici, la préocupation des autorités gouvernementales et judiciaires n’est que dans les discours officiels, alors que les organismes de defences des droits humains ne cessent d’alerter la société et la communauté internationale sur ce phénomène qui charie la totale violation des droits élémentaires des personnes enprisonées.
Au plus grand centre carcéral du pays, Chaque detenu dispose de moins d’un metre carré.  » une situation de detention infrahumaine » s’indignent des détenus à travers des correspondances ecrites et vocales clandestines.
La grâce presidentielle accordée à des centaines d’entre eux chaque annnée n’est pas à même de resoudre le probleme. Que faire pour stopper le flux de la détention preventive prolongée en Haiti ? A quel niveau de la chaine pénale faut-il agir et comment ?
Les journalistes : Davidson Saint Fort, Sheilla Louis Joseph et Peterson Chery ont mené leur enquette.

Source:: http://www.radiotelevisioncaraibes.com