LA BOURGEOISIE BLANCHE D’AMÉRIQUE DU SUD

Les événements actuels de Bolivie et les tentatives de coup d’état contre Hugo Chavez au Venezuela sont l’occasion pour nous de réfléchir à une question peu étudiée à ce jour : la bourgeoisie blanche d’Amérique du Sud. Autant il existe des milliers d’ouvrages et d’articles sur la bourgeoisie blanche des Etats-Unis, autant celle du sud du continent semble étrangement épargnée. Comment comprendre un tel phénomène ?
Disons pour commencer que cette bourgeoisie blanche, minuscule groupe qui prétend descendre en (…) – Le billet du jour


Les événements actuels de Bolivie et les tentatives de coup d’état contre Hugo Chavez au Venezuela sont l’occasion pour nous de réfléchir à une question peu étudiée à ce jour : la bourgeoisie blanche d’Amérique du Sud. Autant il existe des milliers d’ouvrages et d’articles sur la bourgeoisie blanche des Etats-Unis, autant celle du sud du continent semble étrangement épargnée. Comment comprendre un tel phénomène ?

Disons pour commencer que cette bourgeoisie blanche, minuscule groupe qui prétend descendre en ligne directe des conquistadors espagnols et portugais sans mélange de sang (sans mésalliance donc !), est celle qui ne cesse de traiter Hugo Chavez de « mono » c’est-à-dire de singe parce qu’il est métis et Evo Morales, le président bolivien, de cafard parce qu’il est indien. Bourgeoisie blanche dont le plus parfait représentant est le président Uribe de Colombie. Autant dire que cette bourgeoisie est aussi raciste, sinon plus raciste encore, que son alter ego d’Amerique du Nord. Mais nous y reviendrons…Intéressons-nous d’abord à l’aspect économique des choses. Que constate-t-on ? Autant la bourgeoisie blanche d’Amérique du Nord est active, industrieuse, soucieuse de développer le pays ou au moins de le doter d’infrastructures dignes de ce nom, autant sa congénère d’Amérique du Sud est un groupe parasitaire, archaïque, composé de propriétaires terriens absentéistes et de « compradores » (commerçants importateurs de biens étrangers). Un groupe qui, par exemple, se fout complètement que les routes soient défoncées puisqu’elle roule en 4/4. Pardon en « Hummer » ! Vous savez, cet engin monstrueux, mi 4/4 mi-camion, utilisé en Irak par l’US Army et qui, un temps, a fait fureur comme véhicule d’usage personnel chez les riches Nord-Américains. Eh bien, il faut savoir qu’avant l’arrivée au pouvoir de Hugo Chavez, il y avait davantage de « Hummers » au Venezuela qu’aux Etats-Unis !!! 367 bourgeois vénézuéliens avaient acheté ce monstre d’acier, qui coûte un demi-million de dollars l’unité, contre 312 Nord-Américains. Le Venezuela était le pays du monde où roulaient le plus de « Hummers » ! Au moins personne ne crève-t-il de faim aux Etats-Unis, au moins toutes les routes y sont-elles asphaltées et la majorité des enfants vont-ils à l’école, ce qui était, on s’en doute bien, loin, très loin, d’être le cas du Venezuela. Bourgeoisie blanche sud-américaine sans cœur, scélérate, indifférente au sort du plus grand nombre donc !

Bourgeoisie raciste aussi qui cache son jeu derrière l’idéologie du « mestizaje » ou métissage. Toujours pour ne pas parler dans le vide et prendre un exemple concret, comparons un feuilleton brésilien et un feuilleton étasunien ! Qu’y remarque-t-on ? Que dans le feuilleton brésilien, les Noirs sont quasi-inexistants alors qu’ils constituent au bas mot 40% de la population brésilienne (et 60% si l’on définit comme « noir » toute personne ayant du « sang » noir) alors qu’ils sont omniprésents dans les feuilletons étasuniens alors que les Noirs américains ne sont que 15% de la population des Etats-Unis !!! On dira que les Noirs américains se sont battus pour cela. OK ! Mais pourquoi les Noirs brésiliens n’en font-ils pas de même alors ? Eh bien, la réponse est simple : ils sont aveuglés, couillonnés, par l’idéologie du métissage diffusé par la bourgeoisie blanche brésilienne (et sud-américaine). Cette idéologie fait croire, pour aller vite, que le Blanc nord-américain est un fieffé raciste alors que le Blanc sud-américain ne l’est pas. Que l’Amérique du Sud est un paradis racial. Il s’agit là d’un énorme bobard qu’il est temps de mettre à nu !

En fait, la différence entre les deux tient au fait que le Nord-américain blanc est protestant et puritain et qu’il a toujours tenu à distance ceux qu’il dominait tandis que le Sud-Américain blanc est catholique et non-puritain et n’a jamais hésité à coucher avec ses employées indiennes ou noires. En fait, à les violenter ! Du coup, ça donne : « Je baise la négresse ou l’Indienne, donc je ne suis pas raciste ! Le raciste, c’est le Yankee ! ». Fumisterie que tout ça ! Oui, fumisterie puisque ce métissage (unidirectionnel : homme blanc/femme de couleur) n’a jamais permis aux Indiens et aux Noirs de grimper dans l’échelle sociale et d’y occuper une place digne de leur importance démographique. Pire : les Noirs ont été carrément occultés dans la désignation du sous-continent que l’on appelle « Amérique latine » alors qu’il aurait dû normalement s’appeler « Amérique afro-latine » pour respecter les trois composantes majeures de sa population : les Indiens, les Noirs et les Blancs. Car est-ce que le candomblé brésilien est amérindien ou latin ? Non ! Il est d’origine africaine. Partout, dans la musique, la cuisine, les arts, le carnaval, l’apport des Noirs est considérable en Amérique du Sud__beaucoup plus en tout cas qu’en Amérique du Nord__mais le Noir y demeure au plus bas de l’échelle. Rejeté, marginalisé, « paternalisé ».

Ce qui se passe en Bolivie en ce moment est une tentative de sécession de la part de cinq provinces à majorité blanche lesquelles emploient des méthodes séditieuses pour parvenir à leurs fins comme empêcher l’atterrissage de l’hélicoptère du président Morales, président pourtant légalement élu avec 60% des voix ou armer des milices pour tirer sur les foules de paysans venus accueillir leur président. Actions séditieuses que ni le monde occidental toujours prompt à défendre la démocratie n’a évidemment jamais dénoncées !

Donc, comment dans ces cas-là, ne pas soutenir cou-coupé, Evo Morales, Hugo Chavez ou encore Rafael Correa en Equateur ?


Posté: 2008-09-30 02:14:10


Lire le texte complet