Le cyclone Sandy en Jamaïque

Cyclone Sandy : Jamaique - CubaL’ouragan Sandy a provoqué des vents violents et de fortes pluies en touchant terre mercredi en Jamaïque. Des bidonvilles précaires ont été balayés par la tempête, le niveau des rivières a augmenté dangereusement et les aéroports du pays ont été fermés pour la journée.

Sandy a fait au moins deux morts sur son passage. Un homme âgé a été tué en Jamaïque quand un rocher s’est écrasé sur sa maison en planches de bois. Plus tôt dans la journée en Haïti, une femme a été emportée par une rivière en crue qu’elle tentait de traverser.

Plusieurs crocodiles transportés par la crue ont été découverts dans certaines localités du sud de la Jamaïque. Un gros crocodile s’est installé temporairement sur la pelouse d’une résidence familiale de Portmore.

Mercredi soir, l’oeil de la tempête avait traversé la Jamaïque et se trouvait sur la côte nord de l’île, près de la ville de Port Antonio, mais les vents violents et les pluies torrentielles se poursuivaient, selon les météorologues du pays.

C’est la première fois que la Jamaïque est touchée directement par un ouragan depuis Gilbert, il y a 24 ans. Les autorités ont fermé les aéroports internationaux du pays et la police a ordonné des couvre-feux de 48 heures dans les villes afin d’éviter les troubles et les pillages.

A 17h00, l’ouragan se trouvait à 40 km au nord-est de la capitale jamaïcaine et à 200 km de la ville cubaine de Guantanamo, vers laquelle il se dirigeait, selon le NHC, avec des vents soufflant à 130 km/h.

Il se déplaçait vers le nord/nord-est à une vitesse de 22 km/h, vitesse censée perdurer jusqu’à jeudi soir, quand il se dirigera vers les Bahamas où l’alerte a été déclenchée.

Lire le texte complet