L’AFFAIRE DU KALENDA : LUTTE SOCIALE ET REALITE JUDICIAIRE

La Cour d’Appel de Basse Terre en Guadeloupe, dans un arrêt en date du 10 novembre 2008, a prononcé la liquidation des sociétés KALENDA.Par cette décision, les trois magistrats de la Cour d’Appel ont porté un terrible coup à ce qu’il est convenu d’appeler l’économie touristique en Guadeloupe et en Martinique et ouvert la voie, si l’on ne s’y oppose fermement à un marchandage spéculatif sur deux des sites les plus prestigieux de nos pays.Non seulement cette décision démontre que les salariés n’ont rien attendre de l’institution judiciaire pour préserver leur emploi mais en outre elle illustre plus, qu’un choix juridique, une option idéologique où l’on privilégie la magouille, la spéculation et la loi de la jungle dans le domaine économique.Surtout venant d’un avocat, ces mots peuvent paraître fort. Mais pour avoir suivi ce dossier depuis près de 18 mois, je pèse mes mots et suis prêt à les assumer dans le cadre de toutes procédures, y compris en diffamation.La Cour d’Appel avait une autre option. Que ce soit en Martinique ou en Guadeloupe, il y avait deux grands groupes économiques, (Monplaisir pour la Pointe du Bout et la SARL Location Guadeloupe pour Saint François) qui avait proposé de…



Posté: 2008-11-23 11:04:31


Lire le texte complet