Le maire veut donner une nouvelle image à la capitale

Le maire de Port-au-Prince, Jean Yves Jason Muscadin, réaffirme sa détermination à réaliser des programmes sociaux novateurs et faire face aux urgences dans la capitale.
Interrogé sur les obstacles à la circulation des véhicules au centre ville, M. Jason a déploré un manque d’harmonie entre les différentes institutions étatiques. Prenant en exemple la gare du sud au portail Léogane, le maire Jason a regretté le refus des responsables de l’EDH de céder un terrain pour l’aménagement de cette gare. De plus, le marché de la Croix-des-Bossales pouvant accueillir 4 000 marchandes ne peut répondre à la demande d’environ 11 000 marchandes dans la capitale. Le maire de Port-au-Prince entend exercer la fonction de contrôle des marchandes avant d’envisager une répression. Il croit qu’il faut construire un autre marché public à l’entrée de Cité Soleil afin de libérer les boulevards La Saline et Jean Jacques Dessalines. Pour le moment la Mairie de Port-au-Prince renforce sa capacité institutionnelle et utilise la médiation pour encourager les marchandes à libérer la voie publique. Annonçant la construction d’un autre marché à Lalue, Jean Yves Jason attire l’attention sur la nécessité d’œuvrer pour le développement économique de la ville.  » A ce moment là les citoyennes auront d’autres options que de devenir marchandes », ajoute t-il. En ce qui a trait au ramassage des ordures, le maire de Port-au-Prince rappelle que la fonction de collecte des résidus est assignée au SMCRS.  » La voirie a pour mission de balayer les rues », insiste t-il. 3 500 tonnes de fatras sont produites quotidiennement par les Port-au-Princiens et la Mairie n’arrive à collecter qu’un tiers. Dans le cadre des projets à moyen terme, Jean Yves Jason cite la construction d’un parking municipal, l’assainissement de Simbie Continental et le reboisement du morne l’hôpital.
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=14132


Le maire de Port-au-Prince, Jean Yves Jason Muscadin, réaffirme sa détermination à réaliser des programmes sociaux novateurs et faire face aux urgences dans la capitale.
Interrogé sur les obstacles à la circulation des véhicules au centre ville, M. Jason a déploré un manque d’harmonie entre les différentes institutions étatiques. Prenant en exemple la gare du sud au portail Léogane, le maire Jason a regretté le refus des responsables de l’EDH de céder un terrain pour l’aménagement de cette gare. De plus, le marché de la Croix-des-Bossales pouvant accueillir 4 000 marchandes ne peut répondre à la demande d’environ 11 000 marchandes dans la capitale. Le maire de Port-au-Prince entend exercer la fonction de contrôle des marchandes avant d’envisager une répression. Il croit qu’il faut construire un autre marché public à l’entrée de Cité Soleil afin de libérer les boulevards La Saline et Jean Jacques Dessalines. Pour le moment la Mairie de Port-au-Prince renforce sa capacité institutionnelle et utilise la médiation pour encourager les marchandes à libérer la voie publique. Annonçant la construction d’un autre marché à Lalue, Jean Yves Jason attire l’attention sur la nécessité d’œuvrer pour le développement économique de la ville.  » A ce moment là les citoyennes auront d’autres options que de devenir marchandes », ajoute t-il. En ce qui a trait au ramassage des ordures, le maire de Port-au-Prince rappelle que la fonction de collecte des résidus est assignée au SMCRS.  » La voirie a pour mission de balayer les rues », insiste t-il. 3 500 tonnes de fatras sont produites quotidiennement par les Port-au-Princiens et la Mairie n’arrive à collecter qu’un tiers. Dans le cadre des projets à moyen terme, Jean Yves Jason cite la construction d’un parking municipal, l’assainissement de Simbie Continental et le reboisement du morne l’hôpital.
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=14132
Posté: 2008-10-02 22:48:00


Lire le texte complet