Le sénateur Jean Hector Anacacis appelle le chef de l’Etat à révoquer le directeur de l’ONA

Il désapprouve le fait par le président du Sénat d’avoir « discrètement » contracté un prêt auprès de l’institution
mardi 14 octobre 2008,

Radio Kiskeya
Le sénateur de l’Ouest Jean Hector Anacacis a réclamé mardi du président René Préval, la révocation pure et simple du directeur général de l’Office National d’Assurance Vieillesse, Sandro Joseph, soupçonné par le Parquet du Tribunal civil de Port-au-Prince d’avoir utilisé des fonds de l’institution a des fins personnelles.
Cela permettrait qu’il puisse comparaître par-devant la justice pour les critiques émises concernant sa gestion qui semble être effectivement catastrophique, a fait savoir le parlementaire.
M. Anacacis déplore toutefois la façon dont la police avait investi jeudi dernier le siège de l’institution, à Delmas, vraisemblablement à la recherche de Sandro Joseph. Il estime que ce dernier aurait toujours pu être pris en filature et être appréhendé chez lui.
Jean Hector Anancacis accuse Sandro Joseph d’avoir lui-même rendu publics les dossiers de prêts contractés par des parlementaires.
Le parlementaire élu sous la bannière de la Plate-forme présidentielle LESPWA (Espoir) désapprouve enfin le fait que le président du Sénat, le Dr Kelly Bastien, ait eu à bénéficier discrètement d’un prêt de l’ONA. En sa qualité de président de l’Assemblée Nationale, il aurait dû solliciter l’accessibilité aux prêts en faveur de tous les parlementaires, a-t-il conclu. [jmd/RK]
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5329


Il désapprouve le fait par le président du Sénat d’avoir « discrètement » contracté un prêt auprès de l’institution
mardi 14 octobre 2008,

Radio Kiskeya
Le sénateur de l’Ouest Jean Hector Anacacis a réclamé mardi du président René Préval, la révocation pure et simple du directeur général de l’Office National d’Assurance Vieillesse, Sandro Joseph, soupçonné par le Parquet du Tribunal civil de Port-au-Prince d’avoir utilisé des fonds de l’institution a des fins personnelles.
Cela permettrait qu’il puisse comparaître par-devant la justice pour les critiques émises concernant sa gestion qui semble être effectivement catastrophique, a fait savoir le parlementaire.
M. Anacacis déplore toutefois la façon dont la police avait investi jeudi dernier le siège de l’institution, à Delmas, vraisemblablement à la recherche de Sandro Joseph. Il estime que ce dernier aurait toujours pu être pris en filature et être appréhendé chez lui.
Jean Hector Anancacis accuse Sandro Joseph d’avoir lui-même rendu publics les dossiers de prêts contractés par des parlementaires.
Le parlementaire élu sous la bannière de la Plate-forme présidentielle LESPWA (Espoir) désapprouve enfin le fait que le président du Sénat, le Dr Kelly Bastien, ait eu à bénéficier discrètement d’un prêt de l’ONA. En sa qualité de président de l’Assemblée Nationale, il aurait dû solliciter l’accessibilité aux prêts en faveur de tous les parlementaires, a-t-il conclu. [jmd/RK]
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5329
Posté: 2008-10-15 23:42:00


Lire le texte complet