Le taux de croissance du PIB sera de 1,5 % selon le ministre des finances

Lors de son intervention à l’assemblée annuelle de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire international, le ministre haïtien des finances, Daniel Dorsainvil, a indiqué que la croissance du PIB pour l’année 2008 sera beaucoup plus faible que prévue en début d’exercice. Il a soutenu que la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) sera de 1,5 % soit un niveau inférieur à la croissance démographique. ( 2%).
Récemment l’Institut Haïtien de Statistiques et d’Informatiques (IHSI) avait déclaré que la croissance du PIB pourrait évolué dans la fourchette de 1, 5 à 2% et avait rejeté la possibilité d’une croissance nulle ou négative pour cette année. M. Dorsainvil a dressé un tableau très sombre en présentant le bilan des dégâts matériels et des pertes humaines enregistrés durant le passage des 4 cyclones Fay, Gustav, Hanna et Ike. Tout en réitérant sa détermination à maintenir le cap des réformes en cours il a sollicité le concours de la communauté internationale pour la reconstruction du pays.
Les experts de l’IHSI prévoient un taux de croissance de 3,5% pour l’exercice 2008 -2009. Pour atteindre un tel objectif le pays devrait réaliser d’importants investissements publics au niveau des infrastructures affectées par les différents ouragans.
A l’occasion de sa dernière assemblée annuelle, la Banque Mondiale a promis un don de 25 millions de dollars américains à Haïti.Selon les experts, le PIB devrait croître à un taux de 5 % pour réduire effectivement la pauvreté en Haïti.Le président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, devrait visiter Haïti dans les prochains jours. La semaine dernière M. Zoellick avait annoncé l’octroi de 25 millions de dollars de dons supplémentaires d’urgence à Haïti.Par ailleurs,la conférence des donateurs d’Haïti devrait se tenir durant le premier trimestre de l’exercice fiscale en cours. Kesner Pharel
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=14190
HRV commente :
De l’économie de haut vol! des concepts que ne peuvent comprendre que les économistes. Comment parler de croissance quand les instances internationales se livrent à la mendicité pour éviter la grande catastrophe humanitaire


Lors de son intervention à l’assemblée annuelle de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire international, le ministre haïtien des finances, Daniel Dorsainvil, a indiqué que la croissance du PIB pour l’année 2008 sera beaucoup plus faible que prévue en début d’exercice. Il a soutenu que la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) sera de 1,5 % soit un niveau inférieur à la croissance démographique. ( 2%).
Récemment l’Institut Haïtien de Statistiques et d’Informatiques (IHSI) avait déclaré que la croissance du PIB pourrait évolué dans la fourchette de 1, 5 à 2% et avait rejeté la possibilité d’une croissance nulle ou négative pour cette année. M. Dorsainvil a dressé un tableau très sombre en présentant le bilan des dégâts matériels et des pertes humaines enregistrés durant le passage des 4 cyclones Fay, Gustav, Hanna et Ike. Tout en réitérant sa détermination à maintenir le cap des réformes en cours il a sollicité le concours de la communauté internationale pour la reconstruction du pays.
Les experts de l’IHSI prévoient un taux de croissance de 3,5% pour l’exercice 2008 -2009. Pour atteindre un tel objectif le pays devrait réaliser d’importants investissements publics au niveau des infrastructures affectées par les différents ouragans.
A l’occasion de sa dernière assemblée annuelle, la Banque Mondiale a promis un don de 25 millions de dollars américains à Haïti.Selon les experts, le PIB devrait croître à un taux de 5 % pour réduire effectivement la pauvreté en Haïti.Le président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, devrait visiter Haïti dans les prochains jours. La semaine dernière M. Zoellick avait annoncé l’octroi de 25 millions de dollars de dons supplémentaires d’urgence à Haïti.Par ailleurs,la conférence des donateurs d’Haïti devrait se tenir durant le premier trimestre de l’exercice fiscale en cours. Kesner Pharel
http://www.metropolehaiti.com/metropole/full_une_fr.php?id=14190
HRV commente :
De l’économie de haut vol! des concepts que ne peuvent comprendre que les économistes. Comment parler de croissance quand les instances internationales se livrent à la mendicité pour éviter la grande catastrophe humanitaire

Posté: 2008-10-20 23:56:00


Lire le texte complet