PANORAMA DU WEB ANTILLAIS (LOCAL ET IMMIGRÉ)

La récente passe d’armes entre deux sites webs antillais, l’un accusant l’autre de lui piller ses articles et de faire donc du plagiat, est l’occasion pour nous jeter un bref regard sur le panorama des sites et blogs animés par des Antillais, que ce soit au pays ou à l’extérieur de ce dernier. D’abord comment classer tous ces sites et blogs ? Selon quel principe fondamental pourrait-on les partager et départager ?
Un premier principe nous vient, plutôt amusant : celui de classer les sites selon (…) – Le billet du jour


La récente passe d’armes entre deux sites webs antillais, l’un accusant l’autre de lui piller ses articles et de faire donc du plagiat, est l’occasion pour nous jeter un bref regard sur le panorama des sites et blogs animés par des Antillais, que ce soit au pays ou à l’extérieur de ce dernier. D’abord comment classer tous ces sites et blogs ? Selon quel principe fondamental pourrait-on les partager et départager ?

Un premier principe nous vient, plutôt amusant : celui de classer les sites selon qu’ils affichent un compteur de visites ou non. Ce compteur de visites est en général placé en bas, à droite, de la page d’accueil et permet de jauger la fréquentation du site en temps réel. Par exemple, le compteur de visites de MONTRAY KREYOL affiche ces jours-ci un peu plus de 142.000 visites, ce qui n’est pas trop mal vu le genre de site que nous sommes et le fait que nous n’ayons qu’1 an et demi d’existence (février 2007). Pas mal du tout, sans autosatisfaction aucune, pour un site qui met en ligne régulièrement, non seulement des articles en français et en créole, mais aussi en anglais, en espagnol, en italien, en allemand, en portugais, en arabe, en corse, en tamoul etc.… Nous observons d’ailleurs avec un certain amusement tous ces sites qui crient sur tous les toits qu’ils ont des dizaines de milliers de visites par jour, mais qui se gardent bien d’afficher un quelconque compteur de visites !

Un deuxième critère de sélection pourrait être celui de la publicité. Il faudrait distinguer donc ceux qui acceptent et même recherchent de la publicité (payante évidemment) et ceux qui ne s’y intéressent pas du tout. Nous, à MONTRAY KREYOL, le seul type de publicité qui pourrait nous intéresser, serait la publicité pour les livres, sinon, le reste ne nous intéresse pas. Cette question de la publicité est d’ailleurs liée au compteur de visites dont nous avons parlé plus haut : plus vous avez des visites, plus votre site est regardé et plus vous êtes donc attractif pour les annonceurs. Élémentaire, mon cher Watson ! Sauf que beaucoup d’annonceurs croient sur parole les sites qui leur annoncent des dizaines de milliers de visites par jour. Amusant, non ?

Un troisième critère pourrait être la nature du site : site d’informations générales ? site politique ? site universitaire ? site-forum ? site-blog ? site-café du commerce ? À MONTRAY KREYOL, nous nous sommes positionnés dès le départ sur deux créneaux :
— l’information caribéenne et internationale non événementielle, c’est-à-dire réflexive, qui réfléchit après coup sur l’événement. Le scoop, que nous ne méprisons pas du tout, n’est pas dans notre culture. Qui dit réflexion dit articles de fond, articles fouillés, et non articulets de 8 ou 10 lignes.
— la mise à la disposition des internautes d’articles universitaires, concernant principalement la Caraïbe, dans différentes disciplines (anthropologie, histoire, linguistique, économie, etc.…), articles dispersés dans des revues-papier et donc forcément assez difficiles d’accès. Bref, une sorte de petite encyclopédie en ligne du monde créole.

Cela ne signifie pas que nous méprisions les sites qui ne sont pas de même nature que le nôtre : le site CARIBCREOLE1 du Guadeloupéen Dannick Zandronis nous semble être ce qui fait de meilleur en matière d’informations sérieuses et présentées de manière attractive. Un vrai site journalistique ! Sérieux, mordant, accrocheur parfois, mais toujours bien informé.

On peut aussi envisager un quatrième critère de classement des sites antillais, celui de l’orientation politique : s’agit-il d’un site pro-français ou d’un site anti-assimilationniste ? Il est certain que si les sites anti-assimilationnistes, tels que MONTRAY KREYOL ou CARIBCREOLE1, affichent clairement la couleur, d’autres naviguent dans un flou artistique dans lequel l’humour (à deux euros cinquante, en général) et l’érotisme (pour ne pas dire plus) leur servent de paravent. Un extraterrestre qui les lirait aurait l’impression que les Antillais sont les gens qui possèdent le plus grand sens de l’humour de toute la planète. Mais ce ne serait, hélas, qu’une impression car cet humour n’est qu’une manière de fuir ou de contourner le vrai débat, le seul débat qui vaille : votre site roule-t-il pour la perpétuation de la domination coloniale sur les Antilles ou au contraire, roule-t-il pour un changement radical ?

En final de compte, on pourrait passer en revue tous les critères de classement possibles et imaginables, il en existe un, au moins un, qui permet de départager les sites sérieux des autres : les sites sérieux ne repiquent pas les articles des autres ou, lorsqu’ils le font, ils indiquent clairement leur source.


Posté: 2008-09-22 13:20:45


Lire le texte complet