Présidentielle : les Dom-Tom privés d’info dès ce soir ! !

Comme la loi l’impose, la veille et le jour du scrutin, la propagande électorale est interdite. Le territoire de la République traversant les océans, cette période dite « de réserve », au cours de laquelle les consciences des citoyens sont laissées à la réflexion, commence, en fait, bien plus tôt que le samedi dans les Dom-Tom. Notamment parce qu’on y vote le samedi 21 avril pour le premier tour et le samedi 5 mai pour le second tour.

Ce décalage entre le calendrier politique métropolitain et celui de l’outre-mer occasionne un télescopage dans l’application de la période de réserve. Les médias continuent en métropole de couvrir la campagne électorale alors qu’elle est censée être terminée dans les Dom-Tom… Or la « propagande politique », circulant à la vitesse de la lumière, sera disponible sur les deux faces du globe. Comment faire pour empêcher cela ?
Coupez le streaming !

Le CSA s’est penché sur la question. Les services techniques du CSA ont demandé aux médias audiovisuels parisiens de cesser d’émettre sur les Dom-Tom dès le jeudi 19 avril à minuit… Vous avez bien lu : les médias audiovisuels, qu’il s’agisse de BFM TV ou France Info, etc., vont devoir couper les émetteurs sur les Dom-Tom le jeudi à minuit, pour ne pas perturber la sincérité du scrutin en Guadeloupe, Guyane, Martinique, à Saint-Barthélémy, Saint-Martin, Saint-Pierre et Miquelon et en Polynésie française.

 

Lire la suite