Prix des carburants: fin du mouvement et levée des barrages en Guyane

Le mouvement des camionneurs et automobilistes de Guyane française, qui réclamaient une baisse des prix du carburant, a pris fin jeudi à la suite d’un accord amenant les grévistes à lever les barrages routiers installés depuis onze jours. La levée de ces barrages routiers prévue vendredi matin à 09H00 locales (12H00 GMT) devrait mettre fin à la paralysie économique de ce département français d’Outremer. Les manifestants réclamaient une baisse de 50 centimes par litre de carburant à la pompe ne laissant passer que les transports d’urgence. L’aéroport international de Rochambeau (Cayenne) restait fermé aux vols commerciaux, tandis qu’au port, les bateaux étaient à quai. Le mouvement était mené par un collectif d’associations de consommateurs et de socio-professionnels, mécontents du prix du carburant le plus cher de France (1,77 euros le litre d’essence et 1,55 euros celui de gazole). Le 28 novembre, le gouvernement avait arraché à Total, principal actionnaire de la Sara (Société anonyme de la raffinerie des Antilles) une baisse de 30 centimes à la pompe La Région avait ensuite refusé, malgré les demandes réitérées d’Yves Jégo, le secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, de baisser de 20 centimes supplémentaires la taxe sur les carburants Le Département de Guyane a accepté, selon l’accord, un portage pendant un mois auprès de la Sara afin de compenser la baisse de 20 centimes manquante. Selon une estimation du Medef (patronat) de Guyane, cette grève a coûté entre 13 et 15 millions d’euros par jour à l’économie guyanaise soit entre 143 et 165 millions d’euros. La hausse des prix du pétrole en Guyane avait démarré en février 2007, en application d’une décision de justice obligeant les pétroliers à s’approvisionner en carburant aux normes européennes en Martinique, et non plus à Trinidad comme ils le faisaient jusqu’alors. afp();



Posté: 2008-12-05 06:24:38


Lire le texte complet