Reportage : La promesse du Hip Hop Créole

Ce samedi 11 octobre, j’ai pu rencontrer « The Woman behind Kafou Inc. » en chair et en os, je veux parler de Sulaah Bien-aimé. En effet, cette rencontre marque un pas dans les annales du Rap créole. Au Restaurant Brooklyn Moon, nous étions accompagné de John Dirikolé, représentant de Rapforum aux Etats-Unis, MCMIX, DJ et Beat-Maker, représentant de Rapforum à Boston, Tètpwav, un rappeur de talent vivant à New-York et Jean Robert Saint-Aude, un connaisseur de la musique haïtienne.

Nous avons fait le tour des problèmes pour finir par conclure que l’avenir du Rap créole se trouvait dans son intégration au mouvement plus large à coté des autres éléments du Hip Hop qui sont le DJ’ing, l’art du Graffiti, le BreakDance, le Beatbox, la mode Urbaine/Bling Bling, l’entrepreneurait de la rue etc…, Cela dit, il s’agit de paver la voie à un développement des arts de la rue à partir de la culture haïtienne, de stimuler une industrie viable basée sur la professionalisation, aussi bien des artistes que des divers types de techniciens nécessaires à l’éducation, la création, la production, la distribution, la promotion et l’administration.

Tout ceci n’est possible qu’avec des investissements qu’il convient d’attirer, de rentabiliser pour que le Hip Hop créole puisse délivrer sa promesse.

Garry Chang

Copyright RAPFORUM 2005-2006



Posté: 2008-10-12 07:48:47


Lire le texte complet