Un accord pour mettre fin aux affrontements opposants haïtiens et dominicains à Guayubin.

Le chef de la Police Nationale, le directeur du service d’immigration et les habitants de la communauté de Juan Gomez, province de Montecristi ont participé à une réunion au décours de laquelle ils se sont mis d’accord pour mettre fin au conflit qui entretient des affrontements entre dominicains et haïtiens depuis plusieurs jours dans la zone.
Aussi, il a été décidé que les haïtiens qui travaillent dans les exploitations agricoles de Montecristi recevraient une carte d’identification.
Durant la rencontre, le chef de la Police, Rafael Guillermo Guzman Fermin, demanda aux résidents de la communauté de Juan Gomez de la commune de Guayubin de faire baisser la tension pour éviter que se produisent des incidents malheureux comme ceux du début de la semaine, après qu’un haïtien ait tué un dominicain.
De son côté, le directeur de Migration, Jose Anibal Sanz Jiminian, a averti les proprietaires de fermes qu’ils seront sanctionnés si le gouvernement arrivent à prouver qu’ils emploient des haïtiens sans papiers.
« Les haïtiens qui travaillent dans les exploitations agricoles recevront une carte d’identité, les autres seront déportés vers leur pays d’origine » a ajouté Jiminian.
Autor: MILAGROS SÁNCHEZ
Traduction JLJ pour Haïti Recto Verso
http://www2.elnuevodiario.com.do/app/article.aspx?id=126580


Le chef de la Police Nationale, le directeur du service d’immigration et les habitants de la communauté de Juan Gomez, province de Montecristi ont participé à une réunion au décours de laquelle ils se sont mis d’accord pour mettre fin au conflit qui entretient des affrontements entre dominicains et haïtiens depuis plusieurs jours dans la zone.
Aussi, il a été décidé que les haïtiens qui travaillent dans les exploitations agricoles de Montecristi recevraient une carte d’identification.
Durant la rencontre, le chef de la Police, Rafael Guillermo Guzman Fermin, demanda aux résidents de la communauté de Juan Gomez de la commune de Guayubin de faire baisser la tension pour éviter que se produisent des incidents malheureux comme ceux du début de la semaine, après qu’un haïtien ait tué un dominicain.
De son côté, le directeur de Migration, Jose Anibal Sanz Jiminian, a averti les proprietaires de fermes qu’ils seront sanctionnés si le gouvernement arrivent à prouver qu’ils emploient des haïtiens sans papiers.
« Les haïtiens qui travaillent dans les exploitations agricoles recevront une carte d’identité, les autres seront déportés vers leur pays d’origine » a ajouté Jiminian.
Autor: MILAGROS SÁNCHEZ
Traduction JLJ pour Haïti Recto Verso
http://www2.elnuevodiario.com.do/app/article.aspx?id=126580
Posté: 2008-11-01 19:31:00


Lire le texte complet