Vente des biens appartenant à des trafiquants pour la constitution d’un fonds de lutte contre la drogue

Opération en conformité avec les lois haïtiennes et les accords internationaux signés par Haïti, selon la CONALD
Dimanche 2 novembre 2008,
Radio Kiskeya
Les ressources générées par la vente des biens appartenant à des trafiquants de drogue alimenteront un fonds spécial de lutte contre la drogue, informe la Commission Nationale de Lutte contre la Drogue (CONALD), dans un communiqué rendu public le 31 octobre.
Les ressources de ce fonds sont destinées prioritairement aux institutions haïtiennes engagées dans la lutte contre la drogue et le blanchiment des avoirs pour les aider et les équiper afin qu’elles soient plus efficaces dans la lutte contre la criminalité organisée.
Le fonds servira également à financer les activités des organismes tant du secteur public que du secteur privé qui militent dans la prévention de l’abus des stupéfiants.
L’opération déclenchée le 24 octobre dernier en vue de confisquer les biens de trafiquants dont la plupart ont été condamnés aux Etats-Unis, se déroule en conformité avec les lois haïtiennes et les accords internationaux auxquels l’Etat haïtien est partie, précise la CONALD. L’organisme d’Etat cite les lois du 22 février 2001 relative au blanchiment des avoirs et du 7 août de la même année sur la répression du trafic des stupéfiants. Le décret du 22 décembre 2005 portant création de cet organisme est également évoqué.
Plusieurs biens meubles et immeubles appartenant à plus d’une dizaine de narcotrafiquants haïtiens ont déjà été saisis et confisqués dans le cadre de cette opération menée conjointement par le Parquet du Tribunal Civil de Port-au-Prince et la Direction Centrale de Police Judiciaire (via le Bureau des Affaires Financières et Economiques, BAFE et le Bureau de Lutte contre le Trafic des Stupéfiants, BLTS), avec l’appui de l’agence américaine de lutte contre le trafic des stupéfiants, DEA. [jmd/RK]
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5388
HRV ne fait pas de commentaires cette fois-ci


Opération en conformité avec les lois haïtiennes et les accords internationaux signés par Haïti, selon la CONALD
Dimanche 2 novembre 2008,
Radio Kiskeya
Les ressources générées par la vente des biens appartenant à des trafiquants de drogue alimenteront un fonds spécial de lutte contre la drogue, informe la Commission Nationale de Lutte contre la Drogue (CONALD), dans un communiqué rendu public le 31 octobre.
Les ressources de ce fonds sont destinées prioritairement aux institutions haïtiennes engagées dans la lutte contre la drogue et le blanchiment des avoirs pour les aider et les équiper afin qu’elles soient plus efficaces dans la lutte contre la criminalité organisée.
Le fonds servira également à financer les activités des organismes tant du secteur public que du secteur privé qui militent dans la prévention de l’abus des stupéfiants.
L’opération déclenchée le 24 octobre dernier en vue de confisquer les biens de trafiquants dont la plupart ont été condamnés aux Etats-Unis, se déroule en conformité avec les lois haïtiennes et les accords internationaux auxquels l’Etat haïtien est partie, précise la CONALD. L’organisme d’Etat cite les lois du 22 février 2001 relative au blanchiment des avoirs et du 7 août de la même année sur la répression du trafic des stupéfiants. Le décret du 22 décembre 2005 portant création de cet organisme est également évoqué.
Plusieurs biens meubles et immeubles appartenant à plus d’une dizaine de narcotrafiquants haïtiens ont déjà été saisis et confisqués dans le cadre de cette opération menée conjointement par le Parquet du Tribunal Civil de Port-au-Prince et la Direction Centrale de Police Judiciaire (via le Bureau des Affaires Financières et Economiques, BAFE et le Bureau de Lutte contre le Trafic des Stupéfiants, BLTS), avec l’appui de l’agence américaine de lutte contre le trafic des stupéfiants, DEA. [jmd/RK]
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5388
HRV ne fait pas de commentaires cette fois-ci
Posté: 2008-11-03 23:04:00


Lire le texte complet