Vers une compagnie argentino-péruvienne au sein de la MINUSTAH

Des ingénieurs militaires auxquels seront assignés des tâches de développement
samedi 18 octobre 2008,
Radio Kiskeya
La ministre argentine de la défense, Nilda Garré et son homologue péruvien, Antero Flores Aráoz ont paraphé samedi un protocole d’accord en vue de la création conjointe d’une compagnie d’ingénierie militaire qui intégrera la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).
Selon un communiqué rendu public à Buenos Aires et relayé par l’Associated Press, le contingent portera le nom de José de San Martìn.
« Cette compagnie se spécialisera principalement dans les travaux d’infrastructure, la construction de routes, d’écoles publiques, de postes médicaux, l’accès à l’eau potable et d’autres aspects d’une urgente nécessité pour le peuple haïtien », a fait savoir la ministre Garré.
Pour être opérationnel, ce nouveau contingent devra toutefois bénéficier de l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU.
L’Argentine et le Pérou font partie des pays latinoaméricains ayant déployé des troupes en Haïti.
Placée sous commandement brésilien, la MINUSTAH, dont le mandat vient d’être prorogé jusqu’en octobre 2009, compte quelque 9.000 militaires et policiers internationaux. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5342


Des ingénieurs militaires auxquels seront assignés des tâches de développement
samedi 18 octobre 2008,
Radio Kiskeya
La ministre argentine de la défense, Nilda Garré et son homologue péruvien, Antero Flores Aráoz ont paraphé samedi un protocole d’accord en vue de la création conjointe d’une compagnie d’ingénierie militaire qui intégrera la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).
Selon un communiqué rendu public à Buenos Aires et relayé par l’Associated Press, le contingent portera le nom de José de San Martìn.
« Cette compagnie se spécialisera principalement dans les travaux d’infrastructure, la construction de routes, d’écoles publiques, de postes médicaux, l’accès à l’eau potable et d’autres aspects d’une urgente nécessité pour le peuple haïtien », a fait savoir la ministre Garré.
Pour être opérationnel, ce nouveau contingent devra toutefois bénéficier de l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU.
L’Argentine et le Pérou font partie des pays latinoaméricains ayant déployé des troupes en Haïti.
Placée sous commandement brésilien, la MINUSTAH, dont le mandat vient d’être prorogé jusqu’en octobre 2009, compte quelque 9.000 militaires et policiers internationaux. spp/Radio Kiskeya
http://www.radiokiskeya.com/spip.php?article5342
Posté: 2008-10-20 22:30:00


Lire le texte complet